JNLCongoAcademy.com  +32476549370   La culture en 3 dimensions    Au coeur de l'action        Flash

Chemin de fer : les travaux de réhabilitation débutent à la gare de Matete (Forum des As du 8 octobre 2015)

  • Par jnlandu
  • Le 08/10/2015
  • Commentaires (0)

EN VUE D’ASSURER LA VITESSE, LA SECURITE ET LE CONFORT SUR LE TRAFIC

La voie ferrée Kinshasa-Matadi est en pleine réhabilitation. Ce, grâce aux fonds (10,7 millions USD) débloqués par le Gouvernement Matata. Les travaux ont déjà débuté au niveau de la Gare de Matete. Cette première phase s’étend jusqu’à la gare de Kimwenza. Le conseiller principal du Premier ministre, en charge des Infrastructures et Transports, se fait accompagner hier du Directeur général de la Société Commerciale des Transports et des Ports (SCTP), entre la gare de Matete et celle de Lemba, pour se rendre compte de l’effectivité des travaux.

L’ingénieur Baikpon Kalonda a apprécié le fait que la réhabilitation se déroule dans les normes requises en la matière. Il s’est étonné de constater que plus de 1.700 m3 d’immondices ont été dégagées. Parce que, a-t-il indiqué, " l’objectif c’est de consolider la voie entre la gare de Matete jusqu’à Kimwenza. Ce qui constitue la première phase de ces travaux. "
L’Ingénieur Baikpon a également déploré des occupations anarchiques sur la voie. Sur ce point, insiste-t-il, " il faut que les autorités provinciales de Kinshasa et du Kongo central prennent des dispositions urgentes pour arrêter ce genre de choses et repousser les habitations selon les normes. Parce que l’objectif principal, c’est le désengorgement du Port de Matadi, ainsi que la réduction des charges sur la voie routière. Alors il faut garantir aux clients une vitesse commerciale acceptable. "
Ce qui n’est pas possible à ce jour avec le goulot d’étranglement observé au niveau de la voie entre Matete et Kisenso. Une section truffée d’immondices, avec des eaux usées en provenance soit des parcelles, anarchiquement construits, qui longent la voie, se déversant par endroit sur la voie. Ces eaux proviennent également des avenues en perpendiculaires de la voie. Une situation susceptible d’entraîner l’affaissement de la terre. A cela, il faut ajouter de files électriques enfouies sous le rail, lesquels endommagent certaines locomotives pendant leur passage.

VITESSE, SECURITE, CONFORT, DES DEFIS A RELEVER

Pour le Directeur général de la SCTP, Jean Kimbembe Mazunga, les travaux de réhabilitation de la voie ferrée Kinshasa-Matadi visent à réaliser trois paramètres que sont la vitesse, la sécurité et le confort. " Aujourd’hui, on ne sait pas faire la vitesse avec l’état de la voie, on ne peut pas parler du confort avec l’état de la voie, on ne peut pas non plus dire qu’on a assuré la sécurité avec des gens qui passent sur la voie. En fait tout ce banditisme foncier a quitté la route vers la voie ferrée. C’est un danger public. Le déraillement est un incident de trafic ferroviaire normal. Avec cet encombrement de la voie, imaginez qu’il y ait déraillement, c’est des vies humaines et des dégâts matériels importants que nous allons compter. "
Le patron de la SCTP a rappelé qu’à ce jour, on ne peut plus parler de l’effectivité du trafic ferroviaire parce qu’il y a le train voyageur qui dessert Kinshasa-Matadi, chaque week-end depuis le 22 août dernier. Bientôt, ça sera la reprise du train omnibus qui s’arrête sur les 42 gares que compte l’ex-Onatra. Il y a aussi le train marchandises en corolaire qui emboitent, fait-il savoir. "Aujourd’hui les importateurs recommencent à nous faire confiance, le niveau du trafic augmente. Mais ce n’est pas ça l’optimal ", a-t-il ajouté.

UN TRAVAIL DE SENSIBILISATION DE LA POPULATION S’IMPOSE Réhabiliter la voie est une chose, mais la maintenir en état en est une autre. Car, le constat fait hier par le conseiller principal du premier Ministre et les responsables de la SCTP est décevant. L’entrée de la gare de Matete est presque méconnaissable, saturée par des constructions anarchiques. Il y a même un bâtiment de deux niveaux qui jouxte la maison de la Gare. Un empiétement que le numéro un de la SCTP ne veut pas cautionner. Il a immédiatement envisagé d’actionner le processus de démolition de tous ces lotissements.
A l’intérieur de la Gare, on peut maintenant respirer l’air frais car, des montagnes d’immondices ont été dégagées. Ce qui a permis de retrouver d’autres voies qui s’étaient englouties par le sable. Des passants s’étonnent même de constater qu’un caniveau existe le long de la voie.
Le long de la voie s’organise de petits commerces. Les élèves empruntent la voie ferrée pour se rendre à l’école. Avec les travaux qui s’effectuent, il y aura augmentation de la vitesse et en cas de déraillement, c’est de dégâts énormes, a déploré Yacinthe Dzogolo, chef de projet et directeur du Département des Chemins de fer à la SCTP.
Le Gouvernement est déterminé à relancer le secteur des transports en RDC en vue de pallier le déficit budgétaire orchestré par la baisse des prix des matières premières sur le marché international. C’est ce qui justifie ce premier décaissement de 10,7 millions USD pour la réhabilitation de la voie ferrée Kinshasa-Matadi.
La première phase des travaux durera six mois, selon M. Bungula Basolua, directeur des voies et travaux à la SCTP. Le projet en entier devra couter plus de 40 millions USD, a-t-on appris. MOLINA

Ajouter un commentaire