JNLCongoAcademy.com  +32476549370   La culture en 3 dimensions    Au coeur de l'action        Flash

RDC-Gratuité de l'enseignement, Matungulu applaudit et déclare : "A ce stade, je ne saurai vous dire ... (7 sur 7 du 8 novembre 2019)

... avec précision quand est-ce que la BAD pourra contribuer".

7sur7

Devant la presse jeudi 07 novembre 2019, Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir, administrateur de la Banque Africaine de Développement, BAD, a fait la restitution de ses consultations en RDC.

Tout en saluant la gratuité de l’enseignement de base initiée par le président de la République Félix Tshisekedi, le représentant de la RDC à la BAD dit ne pas avoir des précisions sur le soutien financier de la Banque Africaine de Développement à cette mesure.

"Au sujet de la Gratuité de l’enseignement primaire, j’applaudis la volonté du gouvernement. Il faut cependant trouver les moyens nécessaires. Nous avons discuté là-dessus. Chacun en fonction de ses exigences internes voit ce qu’il faut faire. Au moment où on en parle, je ne suis pas encore en mesure de dire avec précision quand est-ce qu’on peut rendre disponible notre part", a-t-il déclaré. 

 

A lui de poursuivre, "c'est le moment de rappeler les réformes à enclencher. Je ne saurai pas vous dire avec exactitude quand on pourra le faire". 
"Depuis 2013, nous exécutons un document de stratégie pays. Lorsque on discutera du prochain document, on en discutera", a souligné Matungulu.

Cependant, il a mis un accent sur les reformes qui doivent être menées dans les secteurs en difficulté notamment les finances publiques.

Pour Freddy Matungulu, la fenêtre d'opportunité de la BAD qui s'est ouverte en RDC ne peut se consolider que si des efforts supplémentaires sont menés à travers les reformes.

 

En RDC, Freddy Matungulu qui effectuait une mission de consultation en vue de s'assurer de la conformité des délibérations du Conseil d'administration de la BAD avec les attentes, les priorités et les programmes de différents pays qui lui ont mandaté, s'est entretenu notamment avec le président de la République Félix Tshisekedi, le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba et le ministre des finances Sele Yalaghuli.

A la BAD, Freddy Matungulu défends 5 pays : la RDC, le Burundi, le Congo Brazzaville, la République Centrafricaine, le Tchad et le Cameroun.

Jeff Kaleb Hobiang

 

Ajouter un commentaire